Je trie mes placards / Je trie ma tête

Je trie mes placards / Je trie ma tête

octobre 30, 2018 1 Par lecheminduphenix

 

Il y a quelques mois de ça j’ai entendu pour la première fois le mot « minimalisme » et la première chose que je me suis dit c’est : Si des gens minimalistes entrent dans mon grenier ils vont faire un malaise !

Êtes vous aussi comme ça ? le genre de personne qui gardent « au cas où », « si jamais », « peut-ëtre que » ?

Parce que nous, on n’avait pas vraiment l’impression d’entasser mais quand on a dû trier pour faire rentrer toute notre maison dans un camion de 40M³ on s’est rendu compte que si.

Alors si vous aussi vous avez gardé la boite et la notice du dernier grille pain que vous avez acheté il y a 2 ans, la deuxième chaussette qui va avec celle troué, le bouchon en liège de la bouteille pour une prochaine fois, la voiture de ton fils à laquelle il manque une roue (parce que oui bien sur, tu pensais, tu voulais, la réparer mais elle est dans le tiroir depuis 3 mois…)

Si vous aussi vous êtes tout ça, comme nous avant, alors lisez bien cet article ! (attend, je vais chercher un café, je sens que ça va prendre du temps )

Minimaliste c’est quoi ? 

Si je devais le résumé en une phrase, pour moi ce serait : Aller à l’essentiel !

Mais bien sur le baromètre de l’essentiel n’est pas le même pour tout le monde (Le petit chemisier à fleur en trois exemplaires, couleur différentes ! Les cinq tournevis dans la caisse à outil, forme improbable et jamais utilisé inclus…)

Mais pourquoi faire ?

En fait il y a une multitude de raisons mais je vais faire un petit listing (c’est moi ou elle adore les listings ?)

  • Moins tu as dans ta maison et moins tu devras passer de temps à chercher (ou retrouver), nettoyer, ranger ce que tu possèdes.

Et ce n’est vraiment pas une phrase en l’air. Je pense que c’est ce qui nous a poussé à commencer dans cette voix, tout les soirs on passe un temps fou à ranger ce qui traîne et  nos placards débordaient de choses inutilisés et qui prenaient la poussière. Et plus nous avons désencombrée ces choses, ce surplus que nous avions, plus nous avons pu libérer notre temps et notre esprit.

  • Tu arrêtes de surconsommer

Quand tes placards sont bien organisés et que chaque objet de ta maison est sélectionné, tu n’achètes plus de chose inutile, tu penses à la place que ça va te prendre, et tu te demandes bien si tu en as besoin avant de l’acheter.
Tu ne cède plus au petit haut à -70% qui n’estpasparfaitmaisquiestensolde ni au photophore tropmignonsurl’étagèredusalon.
Tu réfléchies, tu anticipes, tu n’as plus une consommation « spontanée » voir déraisonnée, tu n’es plus la cible idéal du marketing !

  • Tu limites ton impact écologique

Chaque nouveau produit qui est fabriqué à un impact sur la planète. Que ça soit ta petite brosse à dent en plastique (4,7 milliards par an dans le monde jeté dont beaucoup finissent dans les océans:  Source) ou ta toute nouvelle TV connecté, il faut de nombreuse ressource première pour être fabriqué et produit énormément de déchets ! L’achat d’occasion devient alors un acte écoresponsable puisque de nouvelles ressources ne seront pas nécessaires et de nouveaux déchets ne seront pas générés (Voir mon article sur le sujet D’occasion j’achéterais )

  • Tu fais des économies

Ouai, c’est l’effet kiss cool, la cerise sur le gâteau, The icing on the cake, le bonus, la récompense ( BREF ! )

Moins tu achètes, moins tu dépenses !
Simple, efficace, pas besoin d’explications superflues, et ton porte monnaie te dit merci.

Du coup tu peux soit te contenter d’un mode de vie moins consumériste qui ne t’oblige pas à amasser plus d’argent pour en dépenser encore plus, soit tu peux réinjecté cet argent dans des projets qui te tienne à cœur.

Pour résumé le minimalisme, ça à tout bon. Bien sur chacun commence à son rythme et va plus ou moins loin dans ce mode de vie.

En ce qui nous concerne on en est à l’étape du tri de ce qu’on possédait et achetait avant de connaître le minimalisme et c’est pas une mince affaire ! Mais aujourd’hui on est beaucoup plus réfléchie quant à nos achats et cela nous à ouvert d’autres perspectives qui nous donnent, une fois de plus, envie de s’éloigner du système traditionnelle du je travail, je paie.

A qui le tour ?