Le compost, pourquoi et comment !

Le compost, pourquoi et comment !

décembre 12, 2018 0 Par Lecheminduphenix

Est-ce que vous connaissez le compost ? vous savez à quoi ça sert ? Et concrètement comment on s’y prend ? Vous pensez que ce n’est que pour les maisons avec jardin ? Et pourquoi pas vous ?

 

Alors, concrètement le compostage, c’est quoi ?

 

Bon, quand on tape définition compost sur internet on obtient :

compost
nom masculin
Engrais formé par le mélange fermenté de débris organiques avec des matières minérales.
On conclue donc que le compostage c’est l’action de mettre ensemble tous nos déchets organiques et de les laisser fermentés un certain temps pour ensuite pouvoir l’utiliser (vous avez vu ça, l’esprit de déduction (chevilles qui enfle attention!)).

Mais ça sert à quoi ?

 

L’effet kiss cool du compost c’est que premièrement vous réduisez la taille de vos ordures ménagères : en moyenne les déchets organiques représentent 1/3 de nos poubelles (donc diminution de votre facture et de votre empreinte écologique) et en plus vous obtenez un engrais utilisable pour votre jardin, potager, massif de fleurs, plantes d’intérieurs… (génial non ?)

Comment on fait ?

 

Le compostage, c’est plusieurs étapes. (oui bien sur je vais tout vous dire, je ne suis pas comme ça !)

Tout d’abord ça se passe dans la cuisine : trouver un joli seau, boite, pot… pour mettre les déchets pendant que vous cuisinez (tiens, pourquoi pas le dernier vase très jolie que belle-maman vous a offert ?)

Ensuite, vous devez savoir ou vous aller vider votre vase seau,  et là, tout va dépendre de votre lieu d’habitation, si il s’agit d’une maison avec jardin, ce sera certainement dans un bac de compostage dans votre jardin. En ville, si ils sont mis à disposition ce sera dans la poubelle spécial compostage ou dans un lombricomposteur (j’y reviens en fin d’article)

Pour une maison avec jardin, il vous faudra choisir votre type de compostage ( quoi on a le choix en plus ??) 

Il existe plusieurs méthodes :

En tas : Dans une zone du jardin mais peu esthétique et pas forcément adapté à une maison
Dans un bac : En plastique ou en bois. Bien sur, ici, je vous recommande le bois, en plus d’être moins polluant c’est aussi plus économique et très simple à mettre en place. Pour cela vous avez besoin de 4 palettes en bois basiques (que vous pouvez récupérer un peu partout : zone commerciale ou industrielle, petits magasins…) que vous allez visser ensemble pour former un carré, ainsi qu’une planche de bois pour fermer. Comme celui la :

Compost comment faire mode d'emploi

Une fois votre compost mis en place, il reste quelques règles à connaître.

Les règles du compostage :

  • Vous pouvez tout composter ! Et oui, certaine idée reçus ont la vie dure et vous ferons pensez que certain aliment comme les agrumes ou la viande ne sont pas compostables, FAUX ! Ce qu’il faut retenir c’est : si c’est organique, c’est compostable, la nature ne produits aucun déchet qu’elle ne sait pas recycler !
    Par contre effectivement, tout les déchets organiques n’ont pas le même temps de décomposition. Et en ce qui concerne le compostage de produit animal (viande, charcuterie etc…) n’hésitez pas a faire un petit trou dans le compost, y mettre vos déchets et recouvrir pour éviter les nuisibles.
  • Le compost ça prend du temps ! (Un peu comme la cuisson du ragoût de chez grand- mamie) on attend patiemment et on intervient que quand c’est nécessaire. Si vous utilisé votre compost uniquement pour vos déchets de cuisine et les déchets de votre jardin (feuille, taille des arbres, herbes) il faudra en moyenne attendre 1 an pour qu’il soit mûr et pouvoir l’utiliser (un compost mûr signifie que tout est bien dégradé). Si vous composter aussi les litières de vos toilettes sèche par exemple, alors il faudra attendre entre deux et trois ans pour l »utiliser.
  • Surveiller, c’est la clé ! La base d’un compost c’est l’humidité et l’aération. Pour que vos déchets se décomposent vite et bien il faut le retourner (en moyenne tout les deux mois) avec une fourche par exemple. Concernant l’humidité, il faut observer votre compost (oui d’accord, c’est moins sympa qu’une série Netflix !) mais c’est essentiel, si il semble trop sec alors laisser ouvert le couvercle quelque temps, si il est trop humide alors ajouter de la paille.
  • Il faut un compost équilibré ! L’idée c’est de bien équilibré ces apports en déchets, entre les déchets dit riche en « azote » et ceux dit riche en « carbone » pour ça, n’hésitez pas à diversifié le type de déchets que vous mettez au compost.
    Les matières riches en azotes sont les matières « vertes » qui vont se dégrader rapidement (tonte, fleur fanées,  épluchures, reste de cuisine…). les matières riche en carbones sont les matières « brunes » qui vont se décomposer lentement (taille de haie, sciure ou copeaux, coquille, essuie-tout, mouchoirs, cartons…)

Petit point à part : Le lombricomposteur. Pour faire simple, le caca des vers vont permettre la décomposition des déchets et le transforme en engrais liquide. C’est l’idéal pour les personnes qui ne possède pas de jardin ou qui n’ont pas envie de mettre en place un compost traditionnel. C’est sans odeur, permet une décomposition rapide et ne nécessite pas d’amener son seau au fond du jardin (sous la pluie, dans la boue et le vent et le froid et la nuit et… OK je m’emballe !)Le seul point négatif à mon sens reste la taille du compost, bien moins grand qu’un compost traditionnel.

D’ailleurs, concernant la taille de votre compost, il dépendra principalement de votre utilisation, de vos habitudes de cuisine (restes et épluchures…), de la taille de votre jardin (coupes, tontes, feuilles…) et de votre équipement (toilette sèche par exemple).

Un prochain article sera dédié aux toilettes sèche : matériels utilisé, compostage, retour après quelques mois d’utilisations…

Maintenant que vous savez tout et que vous êtes prêt à être gradé « apprenti composteur » vous pouvez vous lancer !

Mes autres articles :

 On parle toilette sèche

On parle minimalisme

On parle écologie