Pourquoi être écolo ?

Pourquoi être écolo ?

novembre 12, 2018 4 Par lecheminduphenix

 

Dans cet article, j’aborde un thème tendu, la base, le sens de tout ça, bien sur cela ne plaira pas à tous, parce que cet article est alarmiste, parce qu’il se doit de l’être. Il m’était difficile de faire un article léger sur ce thème central.

 

Il y a quelques années quand j’entendais dire de quelqu’un qu’il était écolo, je me disais : « Ok, cool mais ça sert pas à grand chose, sérieux, y’a mieux à faire ! »

Et comme la vie est faite de milles surprises, je me considère aujourd’hui comme « écolo », parce que sur mon chemin, il y a eu de nombreuses découvertes, des choses inattendu et petit à petit j’ai compris l’importance de « l’écologie », ce terme si barbare et franchement antipathique à beaucoup de gens.

Parce que malheureusement, l’image a été ternie, les mauvaises personnes ont été mises en lumière, la vérité a été caché mais aujourd’hui il est temps que chacun puisse en saisir l’intérêt, le but, l’impact, la nécessité !

Alors, concrètement, quel sont les enjeux environnementaux ? Pourquoi est-ce primordiale de communiquer au maximum à ce sujet ?

La première chose à retenir, c’est que la vie sur terre est menacée !

L’activité humaine provoque, chaque jour un peu plus, de nombreux dégâts à la planète.

Les transports, la production de déchets,  les activités industrielles, l’agriculture, l’élevage, la consommation d’énergie… Sont autant d’activités humaines ayant des conséquences directs, et elles sont malheureusement nombreuses : Augmentation de l’effet de serre, augmentation de la concentration en pesticide, pollution des sols et des milieux aquatiques..

  • Les forêts rasées ou sur-exploités (pour l’huile de palme par exemple) et élevage intensif entraîne une perte catastrophique de la biodiversité, chaque jour de nouvelles espèces disparaissent. Le nombre de populations vertébré ( mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons) ont diminués de 58% depuis 1960.
  • Les ressources d’eau potable par personnes ne cessent de diminuer, elle représente seulement la moitié de ce qu’elle étaient en 1960.
  • La surpêche a de graves conséquences sur la santé des océans.
  • Les forêts, qui permettent à chacun de nous de respirer, ont nettement diminuées : 4 128 à 3 999 millions d’hectares, une perte de 129 millions d’hectares soit plus de deux fois la France. C’est dans les pays tropicaux en développements que les pertes ont été les pires, beaucoup de forêts étant maintenant converties en terres agricoles.
  •  Les émissions de CO2 sont passés d’environ 8 milliards de tonnes par an en 1960 à environ 37 milliards de tonnes en 2016.
  • La température mondiale moyenne ne cessent d’augmenter ce qui causera probablement un déclin de la production mondiale des principales céréales, une augmentation de l’intensité des grandes tempêtes, et une augmentation importante du niveau des océans, inondant des métropoles importantes.
  • En 50 ans, le niveau des océans s’est élevé de 10 centimètres.

 

Aujourd’hui, ce 9 novembre 2018, quels sont les conséquences pour les vies humaines ? Pour nous ? Pour nos enfants ?

D’ici 2050 :

250 millions de personnes pourraient être  forcées de s’exiler à cause du climat.

Des villes comme Miami, San Francisco, Amsterdam, Rio de Janeiro, Shanghai… se retrouvons sous l’eau.

Les ouragans et des cyclones seront plus fréquents et plus intenses.

Les périodes caniculaires seront plus fréquentes et longues.

Des épisodes de froid polaire arriverons en Europe dont en France.

Les feux de forêt seront plus fréquents.

La pauvreté va exploser d’ici 2030.

600 millions de personnes souffriront de malnutrition d’ici 2080.

L’impact sanitaire sera énorme avec une augmentation considérable des maladies.

De nombreuses espèces vont disparaître : la  6extinction animale de masse a débuté, une situation que la terre n’a plus connu depuis 66 millions d’années.

La grande barrière de corail est amené à disparaître.

 

L’humanité est menacée !

Il est temps d’agir, nous le devons tous, et la première action, c’est de partager, chacun doit connaître les enjeux.

Nous voulons tous un monde meilleur, un monde tout simplement, pour nous, pour nos familles et nos enfants. Nous pouvons agir au quotidien, chaque petit geste est un pas en avant que nous devons tous encourager. Ce sont ces petits rien qui pourront faire la différence. Chacun peut œuvrer à sa manière et à son rythme.

Il est temps, agissons ensemble, unissons nous !

 

 

Pour en savoir d’avantage et rejoindre d’autre personnes prête à agir : Il est encore temps

Sources de mon article :ADEME EMSE Cnews