je jette / je lave (Cup / coupe menstruelle)

je jette / je lave (Cup / coupe menstruelle)

novembre 5, 2018 0 Par lecheminduphenix

 

« – Je pense investir dans une coupe
– On n’aime pas le champagne !
– Quoi ? »

Une coupe / cup vous devez certainement savoir ce que c’est, parce que clairement on en entend parler partout en ce moment, et pour la bonne cause !

Alors bon ok aujourd’hui je ne vous parle pas du sujet le plus glamour qu’il soit, en même temps je ne fais pas dans les paillettes sur ce site.

Pour ceux qui auraient échappé au phénomène cup, définition : protection féminine en forme de coupe destinée à recueillir le flux menstruel. (voilà c’est dit)

Alors avant de rentrer dans les détails (QUOI, elle va vraiment nous parler en détails de sa coupe menstruelle ??) il est intéressant de parler de l’impact de nos règles sur la planète (oui madame !)

45 milliards de serviettes et tampons hygiéniques sont consommées chaque année dans le monde. Et donc sont jetés. Il faut en moyenne 500 ans pour que ceux-ci se dégradent entièrement. Source

(Elle à vraiment écrit 45 milliard ?)  Impressionnant non ?

Argument écologique ✔

Et bien bonne nouvelle, on peut agir, facilement et pour pas cher ! Encore une fois écologie rime avec économie.

Petit calcul rapide (ou pas) :
Une coupe menstruelle coûte en moyenne 20 euros et on la conserve environ 10 ans
En moyenne sur chaque cycle une femme utilise 20 protections hygiéniques jetables
Sur 10 ans cela représente 120 (nombre de cycles) x 20 (protections) = 2400 protections hygiéniques
Le coup d’un paquet de 20 protections = 3,50€ en moyenne
Coût total sur 10 ans = 420 euros

(Est ce que j’ai perdu quelqu’un ?)

Economie réalisé avec l’achat d’une coupe pour 10 ans : 400 euros
Sachant qu’une femme a en moyenne ces règles pendant 38 ans (sympa non ?)

Economie total sur une vie : 1520 euros ! (c’est un schéma type bien sur, cela varie selon les femmes)

Argument économique ✔

Ok vous êtes convaincu. (Oui hein ?)

Alors maintenant je peux vous parler de ma propre expérience.

Pour commencer il faut choisir la bonne cup, il en existe plein différentes : matière, taille… donc c’est intéressant de se renseigner pour choisir ce qui nous conviendra au mieux.

Personnellement, j’utilise une cup depuis plusieurs mois et dans l’ensemble c’est positif.
Je suis une maman et je suis à l’aise avec mon corps et clairement je pense que c’est essentiel, je ne suis pas sur qu’une jeune fille se sente de suite à l’aise avec une cup par exemple.
Ce qui est important, c’est de bien comprendre le fonctionnement de la cup pour l’utiliser correctement.
Je trouve très pratique de ne pas avoir à me soucier de savoir si il me reste des protections pour le cycle suivant, ou si j’en ai quand je sors par exemples, ça offre une forme de liberté. (Ouai on à toutes connu le moment catastrophe ou tu te n’es pas chez toi et que tu te rends compte que tu n’as pas ce qu’il faut.. rassurez moi, je suis pas la seule ??)

Autre point essentiel, je n’ai pas eu de fuite sauf une fois ou j’avais mal positionné la cup. Règle normal ou abondante, la cup est adapté !

Si je devais trouver un point négatif serait la nécessitée d’avoir accès a un point d’eau au niveau des toilettes, ce n’est pas toujours le cas, mais malgré tout, j’ai toujours réussi à m’adapter ( et vous saurez le faire aussi !).

En résumé : La cup c’est l’idéal, elle nous suit partout, nous offre de la liberté, est économique et écologique et ne comporte pas beaucoup de point négatif. Alors n’hésiter pas, faites ce choix, parler en !

Parce que l’écologie c’est aussi surtout parler de nos choix autour de nous et savoir que chaque choix à un impact !